Comment valider le CAP Petite Enfance en Candidat Libre ?

diplome-petite-enfance-en-candidat-libreUn désir de reconversion est souvent freiné par l’incapacité de suivre une formation parallèlement à son emploi. La formation CAP petite enfance en candidat libre permet de préparer l’examen chez soi, à son rythme et sans la contrainte d’assister à des cours à heure fixe.

La notion de candidat libre ne doit pas laisser supposer qu’il suffit simplement de survoler quelques ouvrages pour être en mesure d’obtenir le diplôme. Si l’inscription en elle-même n’est soumise à aucune condition de justificatifs de formation, il n’en reste pas moins vrai que, sans une solide préparation, vos chances de réussite à l’examen seront sérieusement compromises.

Recevez votre documentation gratuite ici

Il risque de vous être difficile d’effectuer votre formation sans vous appuyer sur un organisme d’enseignement à distance et il vaut mieux se livrer à un sérieux comparatif entre les établissements en raison des disparités de tarifs et de sérieux de l’un à l’autre.

A/ Les épreuves du CAP petite enfance

Il est primordial de faire la différence entre le CAP petite enfance tel qu’il existe depuis 1991 et sa nouvelle mouture qui entrera en vigueur à la rentrée 2017 sous la dénomination de « CAP accompagnant éducatif petite enfance » et dont la première session d’examen aura lieu en 2019.

La rénovation du CAP petite enfance est liée à l’évolution des besoins en accueil individuel et collectif qui a conduit à l’émergence de tout un champ de métiers en lien avec le secteur éducatif. Il ne faut pas oublier que la création du CAP petite enfance était la réponse à une demande des collectivités territoriales concernant l’accueil de jeunes enfants en milieu scolaire. Mais il devenait indispensable de professionnaliser chacun des acteurs de l’accueil des enfants de moins de six ans.

Le secteur de l’aide à domicile et de l’accompagnement à la personne est en très forte expansion, ce qui explique que de plus en plus d’adultes se tournent vers le CAP petite enfance, qu’il s’agisse de demandeurs d’emploi, de mères de familles, de candidats à la VAE CAP Petite Enfance, d’assistantes maternelles ou de personnes en reconversion professionnelle. Il est à prévoir que ce nouveau CAP accompagnant éducatif petite enfance attirera d’autant plus de candidats qu’il permettra d’exercer aussi bien en EAJE qu’en écoles maternelles ou à domicile.

Les objectifs du nouveau CAP petite enfance s’étant élargis, il est donc logique que les enseignements dispensés et, par voie de conséquence, les épreuves d’examen soient l’objet de modifications importantes.

Comme dans le CAP petite enfance, les épreuves du CAP accompagnant éducatif petite enfance restent de deux types : les épreuves générales, communes à tous les CAP et les épreuves professionnelles.

1) Epreuves générales :

  • Expression française – Histoire-géographie
  • Mathématiques – sciences

2) Epreuves professionnelles :

Les épreuves du CAP Petite Enfance « d’origine », sont les suivantes:

  • Epreuve 1 – Prise en charge de l’enfant à domicile (avec l’étude d’un dossier et des réalisations pratiques à effectuer)
  • Epreuve 2 – Prise en charge de l’enfant en structures collectives incluant l’étude des stages du candidat (suivi d’une épreuve sur la Vie sociale et professionnelle)
  • Epreuve 3 – Techniques de services à l’usager (avec la réalisation de techniques professionnelles relatives aux préparations de repas et d’entretien des locaux)

Dans la nouvelle mouture du CAP petite enfance version « accompagnant éducatif petite enfance » elles sont toujours au nombre de trois, mais leur contenu est totalement différent. Alors que dans le CAP petite enfance elles portaient sur la prise en charge de l’enfant à domicile (épreuve 1), la prise en charge de l’enfant en structures collectives (épreuve 2) et les techniques de services à l’usager (épreuve 3), dans ce nouveau CAP elles s’articulent de la façon suivante :

  • Épreuve 1 – Accompagner le développement du jeune enfant (exposé + entretien reposant sur deux fiches réalisées durant le stage concernant d’une part la réalisation d’un soin quotidien, d’autre part l’accompagnement de l’enfant dans ses découvertes et ses apprentissages).
  • Épreuve 2 – Exercer son activité en accueil collectif (réponses écrites à des questions basées sur le stage en école maternelle ou en EAJE).
  • Épreuve 3 – Exercer son activité en accueil individuel (exposé + entretien portant sur un projet d’accueil).

Il est à noter que les titulaires d’un autre CAP ou d’un diplôme supérieur sont dispensées des épreuves générales. Si en outre vous disposez déjà d’une expérience dans le monde de la petite enfance, vous pourrez alors envisager d’effectuer votre formation en individuel en vous reportant à des ouvrages soigneusement choisis.

B/ Le stage en milieu professionnel

De 12 semaines au total pour la CAP Petite Enfance historique, il doit s’effectuer pour moitié auprès d’enfants de 0 à 2 ans et pour l’autre moitié dans une ou plusieurs structure(s) pour enfants de 2 à 6 ans. Il se partagera donc entre crèche ou pouponnière et garderie périscolaire, école maternelle ou centre de vacances. Il doit en outre comporter obligatoirement 3 semaines consécutives.

De 12 semaines dans le CAP petite enfance ancienne version, il est passé à 16 semaines pour le CAP accompagnant éducatif petite enfance dont 8 ainsi réparties :

  • Au moins 4 semaines auprès d’enfants de moins de 6 ans en école maternelle, ACM ou EAJE ;
  • Au moins 4 semaines auprès d’enfants de moins de 3 ans auprès d’un assistant maternel agréé ou d’un organisme agréé offrant des prestations de garde ou en EAJE.

Le gros point noir de la formation CAP petite enfance candidate libre est la convention de stage. Cette convention tripartite qui lie la structure d’accueil, l’établissement d’enseignement et la stagiaire ne peut exister en l’absence d’organisme d’enseignement. Deux solutions sont cependant envisageables.

Il peut arriver qu’une structure accepte d’établir un contrat entre elle et la stagiaire sous réserve que cette dernière obtienne une extension de responsabilité civile. Non seulement les compagnies d’assurance ne sont pas enthousiastes face à ce type de demande mais les structures acceptant ce principe sont rarissimes. Il vaut donc mieux ne pas tabler sur cette possibilité.

L’autre solution consistant à trouver un organisme assurant des formations par modules est pour l’instant aléatoire. Ainsi le CNED proposait dans le cadre de sa formation au CAP petite enfance un module intitulé « formation en milieu professionnel » qui permettait aux candidats individuels d’effectuer le stage dans les conditions légales tout en effectuant l’ensemble de la préparation par eux-mêmes. Mais on ignore actuellement si cet organisme offrira la même possibilité avec le CAP nouvelle version.

C/ Le rapport de stage

Dans le cadre du CAP Petite Enfance d’origine, ce document est obligatoire pour la validation de l’épreuve EP2 et sans lui vous n’obtiendrez pas votre diplôme. Ce rapport d’une quinzaine de pages environ doit comporter les éléments suivants :

  • introduction
  • présentation des diverses structures ayant hébergé le stage
  • présentation et analyse d’une activité socio-éducative effectuée auprès d’enfants de 0 à 6 ans
  • présentation et analyse d’une activité socio-éducative effectuée auprès d’enfants de 0 à 2 ans
  • conclusion

Vous y joindrez en outre des annexes constituées de photos prises au cours des activités ainsi que des conventions et attestations de stage dûment remplies par les structures d’accueil.

S’il est tout à fait possible de trouver des modèles de rapport de stage très utiles pour qui n’a jamais eu à en rédiger jusque là, un organisme de formation vous apporte également une aide supplémentaire. Si vous lui adressez le rapport avant une date butoir, il vous proposera les corrections susceptibles d’y être apportées. Et si la totalité de vos stages n’a pas encore été effectuée avant cette date, vous pouvez lui faire parvenir une ébauche de rapport de stage.

Un rapport de stage structuré est obligatoire pour valider l’épreuve EP2 du CAP petite enfance. Dans le référentiel du CAP accompagnant éducatif petite enfance dont les premiers diplômes apparaitront en 2019, il n’est plus fait mention de ce document en tant que tel ; mais il n’en demeure pas moins que le stage donne lieu à la rédaction de fiches qui serviront de base à l’épreuve 1 et que les questions de l’épreuve 2 sont également basées sur le stage.

En l’absence de directives précises concernant un dossier professionnel (n’oublions pas que ce nouveau référentiel est tout récent et sera peut-être affiné d’ici la rentrée 2017), il peut sembler utile de consigner soigneusement toutes les activités réalisées durant les périodes de stage, surtout pour les candidats libres qui ne bénéficieront pas des conseils avisés de formateurs.

N’oubliez pas en outre que cette formation en candidat libre implique que vous devez trouver par vous-même les structures d’accueil pour le stage et assurer vous-même votre inscription à l’examen auprès de l’académie dont vous dépendez . Certaines académies étant plus strictes que d’autres quant aux conditions de stage, il est fortement conseillé de se renseigner avant d’entreprendre quoique ce soit.

Conclusion

Si jusqu’ici la formation en autodidacte pour se présenter au CAP petite enfance en candidat libre ne présentait pas de problème particulier, elle risque d’être un peu plus compliquée pour la première session du CAP accompagnant éducatif petite enfance en raison, notamment, de l’absence d’annales. D’autre part, il est impossible en l’état actuel des choses de conseiller des ouvrages susceptibles d’apporter les connaissances nécessaires aux diverses épreuves.

En attendant que cette nouvelle formation ait atteint sa vitesse de croisière, il semble donc plus judicieux pour les candidats individuels au CAP accompagnant éducatif petite enfance de faire appel à un organisme de formation à distance pour s’y préparer.