La formation de moniteur educateur

A/ L’accès à la formation

moniteur-educateur

Comme toute formation n’imposant aucun pré-requis en matière de diplômes, l’entrée en établissement de formation est subordonnée à un concours comportant une épreuve écrite et une épreuve orale.

1) L’épreuve écrite d’admissibilité

Selon les centres d’examen, elle peut se présenter sous forme de questions (ouvertes ou courtes), de dissertation,de commentaire ou de synthèse d’un texte. Son but est de vérifier le niveau de culture générale des candidats ainsi que leurs capacités de synthèse et d’analyse et leurs aptitudes à l’expression écrite portant sur des thématiques sociales. La moyenne doit être obtenue pour accéder à l’épreuve d’admission.

Recevez votre documentation gratuite ici

Sont dispensés de cette épreuve les candidats titulaires du baccalauréat, du DE aide médico-psychologique, du DE assistant familial, du DE auxiliaire de vie sociale ou mention complémentaire aide à domicile, du BP JEPS animation sociale, du BEATEP spécialité activité sociale et vie locale.

2) L’épreuve orale d’admission

D’une durée d’environ 45 minutes, elle consiste en un entretien avec un psychologue et un entretien avec un professionnel. Il peut également s’agir d’un oral de groupe devant deux professionnels (généralement un éducateur et un psychologue ou un cadre socio-éducatif).

Elle sert à juger de la motivation et l’aptitude des candidats à exercer une profession de travailleur social. Capacités à se remettre en cause, esprit critique et maturité doivent être démontrés.

B/ Le contenu de la formation

La formation comporte 950 heures d’enseignement théorique et 980 heures, soit 28 semaines, de formation pratique.

1) L’enseignement théorique

Il est composé de quatre domaines de formation (DF) :

  • DF1 : accompagnement social et éducatif spécialisé (400 heures) ;
  • DF2 : participation à l’élaboration et à la conduite du projet éducatif spécialisé (300 heures) ;
  • DF3 : travail en équipe pluriprofessionnelle (125 heures) ;
  • DF4 : implication dans les dynamiques institutionnelles (125 heures).

Pour les titulaires de certains diplômes, certificats ou titres, il existe des dispenses de domaines et des allègements de formation.

2) La formation pratique

Elle consiste en deux ou trois stages d’une durée minimale de 280 heures, soit 8 semaines. L’un d’entre eux doit obligatoirement s’effectuer dans une structure recevant du public en situation d’hébergement. Chacun d’entre eux fait l’objet d’une convention de partenariat entre l’établissement de formation et le responsable du lieu de stage. Une convention de stage est établie entre l’établissement de formation, le stagiaire et le responsable de stage. Cette convention doit stipuler :

  • noms et qualifications du référent professionnel,
  • modalités d’organisation du tutorat,
  • modalités de déroulement du stage,
  • objectifs du stage,
  • modalités d’évaluation.

Cas particuliers :

  • Les candidats exerçant déjà la profession de moniteur-éducateur effectuent au moins un stage d’une durée de 280 heures (8 semaines) dans une structure autre que leur lieu d’emploi auprès d’un public différent.
  • Les candidats qui n’ont pas à valider les quatre domaines de compétences effectuent un stage d’une durée minimale de 280 heures (8 semaines) correspondant à chaque domaine à valider.

C/ Les épreuves de certification

Le référentiel de certification comporte quatre domaines de certification (DC) qui doivent être validés séparément ; à noter que les DC 1, 3 et 4 font l’objet d’une évaluation organisée en cours de formation.

1) DC1 : accompagnement social et éducatif spécialisé

  • Epreuve : présentation et soutenance d’une note de réflexion ; écrit = coeff 1 (noté avant l’oral) ; oral = coeff 1.
    Le candidat synthétise en 5 minutes environ sa note de réflexion (une quinzaine de pages) sur l’accompagnement social et éducatif d’une personne ou d’un groupe puis répond à des questions ; durée totale de 20 minutes.
  • Evaluation des capacités du candidat à conduire des activités à destination d’un groupe ; coeff 1
    Cette évaluation se fait sur le lieu de stage et est notée par des formateurs et des référents professionnels.

2) DC2 : participation à l’élaboration et à la conduite du projet éducatif spécialisé

  • Epreuve : entretien de 30 minutes avec deux membres du jury portant sur la formation pratique.

3) DC3 : travail en équipe pluriprofessionnelle

  • Epreuve : entretien à partir d’un dossier (environ 20 pages) portant sur un domaine professionnel abordé sous divers angles ; dossier support = coeff 1 (noté avant l’entretien) ; oral = coeff 1.
  • Evaluation des capacités du candidat à travailler en équipe pluriprofessionnelle réalisée sur le lieu de stage ; coeff 1.

4) DC4 : implications dans les dynamiques institutionnelles

  • Epreuve écrite d’une durée de 1h30 avec choix entre deux situations proposées ; coeff 1.
  • Evaluation en cours de formation d’un écrit relatif au cadre institutionnel et à la position du moniteur-éducateur par rapport aux missions de l’institution ; coeff 1.

Si certains domaines de certifications ne sont pas validés, le candidat dispose de 5 ans pour le faire.

D/ Les divers types de formation

Outre la voie directe, il existe d’autres possibilités d’effectuer une formation de moniteur-éducateur.

  1. Par alternance, sous contrat de professionnalisation. Pré-requis : être en situation d’emploi de moniteur-éducateur.
  2. Par la voie de l’apprentissage pour les personnes âgées de 18 à 25 ans. Pré-requis : avoir trouvé un employeur pour effectuer le contrat d’apprentissage.
  3. Par la Validation des Acquis de l’Expérience. Pré-requis : avoir acquis les compétences professionnelles en rapport direct avec le diplôme durant trois ans d’activités au total.