Comment devenir Educatrice de Jeunes Enfants ?

etudes-pour-devenir-educatrice-jeunes-enfantsPour devenir éducatrice de jeunes enfants, il faut être titulaire du diplôme d’Etat d’EJE. L’accès aux écoles préparant à cette formation se fait sur concours. Il est également possible d’obtenir le diplôme par la VAE.

L’on parle plus volontiers de cette profession au féminin car pratiquée en majorité par des femmes ; pour exemple, sur 1230 diplômes délivrés en 2007, 96,7% l’ont été à des femmes. C’est également une profession en constante augmentation puisqu’en 2010, 1636 candidats étaient inscrits en 1ère année.

Recevez votre documentation gratuite ici

Il faut savoir que la sélection est sévère, le nombre de places offertes étant bien inférieur au nombre de candidats. Ainsi la rentrée 2005 (derniers résultats communiqués par la DREES) a vu se présenter 17886 candidats pour seulement 2133 places, ce qui représente un taux de réussite de 8,4%.

A/ Le concours

Le concours d’entrée en école d’EJE est réservé :
– aux titulaires du bac (idéalement ES) ou équivalent,
– aux titulaires d’un diplôme d’état du travail social ou paramédical ayant nécessité 2 ans de formation,
– aux auxiliaires de puériculture justifiant 3 ans d’exercice dans cette profession.

Le concours se décompose en deux épreuves : une épreuve écrite d’admissibilité et une épreuve orale d’admission.

1) Epreuve écrite

Elle a pour objet de vérifier les capacités de synthèse et d’analyse de la candidate ainsi que ses aptitudes à l’expression écrite. Aucun réglementation n’existe quant à ses modalités et ces dernières varient selon les écoles. Cette épreuve peut donc se présenter sous forme de :

  • tests psychotechniques (numériques-mathématiques, verbaux, logique) ;
  • questions de culture générale ;
  • français (note de synthèse, dissertation, commentaire de texte, analyse…).

Cette épreuve exige des candidates une très bonne culture générale qu’il s’agisse d’actualité économique et sociale ou des thèmes sociaux.

2) Epreuve orale

Ici aussi chaque école possède ses propres critères, le but étant d’apprécier l’aptitude et la motivation de la candidate à exercer la profession d’éducatrice de jeunes enfants. Une bonne aisance à l’oral est indispensable pour cette épreuve. Peuvent y accéder les candidates déclarées admissibles à l’épreuve écrite et celles bénéficiant de dispense d’épreuve d’admissibilité.

En règle générale, le jury est attentif à un certain nombre de critères : aisance physique, dynamisme, langage (élocution et intonation). Au travers des réponses et des attitudes il cherche à dégager l’aptitude au travail en équipe, à l’écoute et à la communication, la stabilité émotionnelle, le sens des responsabilités…

Une prépa au concours est un bon moyen d’augmenter vos chances de réussite, à condition toutefois que vos moyens financiers vous le permettent car ces solutions sont toujours onéreuses.

B/ La formation

Elle repose sur le référentiel professionnel et se partage en quatre domaines de compétences donnant lieu à quatre domaines de certification. La formation EJE s’effectue sur 3 ans et comporte une partie théorique et une partie pratique.

1) Formation théorique (1500 heures, quatre domaines de formation) :

  • DF1 : Accueil et accompagnement du jeune enfant et de sa famille (400 heures) ;
  • DF2 : Action éducative en direction du jeune enfant (600 heures) ;
  • DF3 : Communication professionnelle (250 heures) ;
  • DF4 : Dynamiques institutionnelles, inter-institutionnelles et partenariales (250 heures).

2) Formation pratique (2100 heures, 60 semaines,réparties en fonction des quatre domaines de formation)

  • DF1 : stage de positionnement professionnel de 24 à 32 semaines avec visite de stage obligatoire ;
  • DF2 : stage d’action éducative de 16 à 20 semaines divisible en 2 parties d’au moins 8 semaines chacune ;
  • DF3 : stage de communication professionnelle de 10 semaines
  • DF4 : stage d’étude de milieu de 6 semaine.

La seconde visite de stage peut avoir lieu au cours d’un des trois derniers stages.

Les titulaires de certains diplômes bénéficient de dispenses et/ou d’allègements de formation pouvant ramener cette dernière de un à deux tiers de la durée totale prévue.

C/ Le diplôme

Il est délivré au vu des certifications dont les modalités sont définies par le référentiel. Il est à noter que l’on peut aussi devenir EJE par la VAE.

DC1 :

  • Dossier sur l’accueil du jeune enfant et de sa famille (contrôle continu) ; une quinzaine de pages à élaborer (observation, connaissances théoriques, réflexion pédagogique, positionnement professionnel) ; coeff 2.
  • Mémoire professionnel et soutenance (oral en centre d’examen) : Oral à partir du stage référé au domaine de formation 1 : soutenance d’un mémoire entre 40 et 50 pages (annexes non comprises) ; 15 mn d’exposé + 30 mn d’entretien avec le jury ; écrit coeff 2, oral coeff 2.

DC2 :

  • Démarche de santé et de prévention (contôle continu) ;élaboration d’un dossier d’une quinzaine de pages (santé, hygiène et prévention) + questionnaire + travail sur les conduites à tenir ; coeff 2.
  • Démarche éducative (oral en centre d’examen) ; trois travaux de 5 à 10 pages chacun représentatifs de compétences et d’outils diversifiés ; 45 mn ; coeff 4.

DC3 :

  • Journal d’observations relatives à la vie d’un groupe sur un terrain de stage (contrôle continu) ; Journal de 10 à 15 pages ; coeff 2.
  • Ecrit portant sur la communication professionnelle et les cadres de l’intervention socioéducative (centre d’examen); sujet national : 1 situation de communication dans l’équipe ou avec les parents (compréhension de la situation) ; 2 questions courtes en lien avec les cadres organisationnels, juridiques, et budgétaires ; 3 h ; analyse = 12 points, questions = 8 points ; coeff 4.

DC4 :

  • Dossier d’analyse d’un environnement institutionnel (contrôle continu) ; une quinzaine de pages avec pour support le stage référé au domaine de formation 4 ; coeff 2.
  • Note de synthèse (écrit, centre d’examen) ;sujet national ; synthèse puis propositions professionnelles à construire à partir d’un dossier décrivant un contexte institutionnel et organisationnel ; 4 h ; coeff 4.

D/ Evolution de carrière

Le diplôme d’Etat d’éducatrice de jeunes enfants permet d’évoluer vers d’autres fonctions : formatrice, directrice adjointe ou directrice d’une structure d’accueil petite enfance.

Il peut également donner lieu à une poursuite d’études : Diplôme d’Etat en Ingénierie Sociale (DEIS), Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Encadrement et de Responsable d’Unité d’Intervention Sociale (CAFERRUIS), Certificat d’Aptitude aux Fonctions de Directeur d’Etablissement ou de Service d’Intervention Sociale (CAFDES), ainsi que divers diplômes universitaires.