Comment devenir Assistante Maternelle

assistante-maternelle-obtenir-agrementIl est fréquent que de jeunes mamans au foyer souhaitent devenir assistantes maternelles afin de bénéficier d’un salaire tout en profitant de leurs enfants. Il ne faut cependant pas oublier qu’il s’agit d’un métier très prenant qui implique des qualités bien précises et nécessite en outre une formation obligatoire pour obtenir l’agrément.

A/ Le métier d’assistante maternelle

Recevez votre documentation gratuite ici

La profession d’assistante maternelle, régie par la loi n° 92-642 du 12 juillet 1992, consiste à accueillir à son domicile des enfants de 0 à 6 ans. Cet accueil peut se faire de façon permanente, c’est-à-dire jour et nuit, ou seulement en journée. L’assistante maternelle est garante de la sécurité, de l’éveil et du développement de l’enfant durant la période où il lui est confié. Elle peut dépendre de divers employeurs.

– Assistante maternelle indépendante :

employée directement par les parents, c’est avec eux qu’elle signe le contrat de travail indiquant jours et horaires d’accueil de l’enfant ainsi que sa rémunération.

– Assistante maternelle de crèche familiale :

rattachée à une collectivité territoriale ou à une association, elle bénéficie d’une plus grande stabilité qu’une indépendante mais ne perçoit généralement que le salaire minimum légal.

– Assistante maternelle de l’Aide Sociale à l’Enfance :

employée du conseil général, elle accueille à titre permanent des enfants placés par l’Aide Sociale à l’Enfance ou la justice et issus de familles en difficulté.

– Assistante maternelle des services de placement familiaux spécialisés :

des associations spécialisées lui confient l’accueil à plein temps d’enfants présentant des troubles graves ; la rémunération est fixée par la convention collective.

B/ La condition indispensable pour devenir assistante maternelle : l’agrément

La procédure d’agrément repose sur la grille de critères fixée par le décret du 15 mars 2012 et comporte plusieurs étapes.

1) Réunion d’information

Bien que non obligatoire, elle permet à la candidate éventuelle, avant dépôt de la demande d’agrément, d’approfondir les réalités de la profession (responsabilités, droits et obligations…) et de s’assurer qu’elle veut persévérer dans son intention de l’exercer.

2) Dossier de demande d’agrément

Ce dernier comporte :

  • le formulaire de demande d’agrément à compléter (état-civil, situation familiale, conditions matérielles d’accueil, expérience) ;
  • un certificat médical ;
  • un extrait de casier judiciaire N° 2 de la candidate ;
  • un extrait de casier judiciaire N° 3 des adultes résidant habituellement au domicile.

3) Entretiens

Ils visent à s’assurer :

  • que la candidate maîtrise suffisamment la langue française pour le suivi de la formation et les relations avec les divers partenaires (enfants, parents…) ;
  • qu’elle possède les capacités d’écoute et d’observation indispensables au suivi de l’enfant ;
  • qu’elle est capable de s’organiser et de s’adapter à des situations variées.

4) Visite du logement d’accueil

Ajoutée aux renseignements fournis lors de l’entretien, la visite du lieu d’accueil permet de s’assurer de la conformité aux règles d’hygiène, de l’espace disponible pour chaque enfant (jeu, repas, sommeil), de la sécurité tant au niveau du logement que de ses abords (protection des installations dangereuses, animaux, piscine, accès…).

L’agrément précise le nombre et l’âge des enfants autorisés à l’accueil (4 maximum incluant les enfants de moins de trois ans de l’assistante maternelle). Il peut être suspendu ou retiré si les conditions d’accueil ne répondent plus aux critères ou en cas de refus de suivi de la formation obligatoire.

C/ La formation

D’une durée de 20 heures, les 60 premières heures ainsi que la formation aux gestes de premiers secours doivent avoir été suivis avant de débuter l’accueil des enfants. Les titulaires d’un diplôme relevant de la petite enfance sont dispensées de cette formation.

La formation assistante maternelle se décompose en 4 volets.

1) Connaître et identifier les besoins de l’enfant : alimentation, rythmes de sommeil, phases de repos et éveil.

2) Projet éducatif : appliquer le projet éducatif des parents et les informer des progrès de l’enfant.

3) Autonomie de l’enfant : premiers pas et premiers mots, acquisition de la propreté, découverte des jeux.

4) Législation : contrat de travail, salaire, droits de l’assistante maternelle.

La profession d’assistante maternelle requiert des qualités indispensables : disponibilité et capacité d’adaptation, discrétion, respect de l’autre et tolérance. Rappelons enfin qu’elle n’est accessible qu’aux personnes de nationalité française ou de l’union européenne ou en possession d’un titre de séjour.