Effectuer et Choisir sa Formation Auxiliaire de Puericulture

choisir-formation-auxiliaire-puericultureComme pour tout Diplôme d’Etat relevant de la Santé, l’accès à la formation auxiliaire de puériculture s’effectue par voie de concours. Cette formation dispense toutes les connaissances et les savoir-faire nécessaires à l’exercice de la profession.

La formation auxiliaire de puériculture peut s’effectuer de diverses façons :

  • formation initiale pour les débutantes,
  • cursus partiel pour les candidates possédant déjà certaines connaissances relatives à la profession,
  • formation en alternance.

A/ Formation initiale

Recevez votre documentation gratuite ici

Elle se partage entre formation théorique et stage professionnel.

1) Formation théorique

Cette formation s’étend sur une durée de 10 mois et comporte 8 modules couvrant 18 semaines (environ 600 heures) :

  • module 1 (5 semaines) : accompagnement d’un enfant dans les activités quotidiennes ;
  • module 2 (2 semaines) : l’état clinique d’une personne à tout âge ;
  • module 3 (4 semaines) : activités d’éveil de la vie quotidienne et soins à l’enfant ;
  • module 4 (1 semaine) : ergonomie ;
  • module 5 (2 semaines) : relation-communication ;
  • module 6 (1 semaine) : hygiène des locaux ;
  • module 7 (1 semaine) : transmission des informations ;
  • module 8 (1 semaine) : organisation du travail.

2) Stage professionnel

D’une durée totale de 24 semaines, il se décompose en 6 stages de 4 semaines chacun :

  • 2 stages en structures d’accueil d’enfants de moins de 6 ans ;
  • 1 stage dans un service de maternité (clinique ou hôpital) ;
  • 1 stage dans un établissement pour enfants malades ;
  • 1 stage dans une structure au choix, liée au projet professionnel de l’élève ;
  • 1 stage en établissement pour enfants handicapés ou en pédopsychiatrie.

Outre l’acquisition pratique du savoir-faire, le stage présente un intérêt majeur pour le futur choix professionnel de l’élève. Le fait de passer par différentes structures lui permet de déterminer le milieu dans lequel elle souhaite exercer: tout le monde ne se sent pas apte à s’occuper d’enfants malades ou handicapés et, pour d’autres, une crèche peut ne pas sembler assez valorisante. Ces semaines dans des cadres divers ne pourront que la conforter vers l’orientation qu’elle envisageait dès le départ (ou lui provoquer le déclic qui lui manquait).

Chaque stage s’effectue sous convention tripartite, c’est-à-dire signée par l’établissement formateur, la structure d’accueil et l’élève. Cette dernière bénéficie ainsi d’une couverture et d’une assurance en cas d’accident. De plus, l’organisme formateur désigne un tuteur qui s’assure sur place du bon déroulement du stage.

B/ Cursus partiel

Certaines candidates au diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture sont dispensées d’une partie des épreuves (dispenses dénomméees passerellees) lors de l’examen. Il s’agit de professionnelles déjà diplômées dans le secteur de la petite enfance et dont les modules communs à plusieurs formations leur seront validés d’office.

Pour bénéficier du cursus partiel, les diplômes suivants sont requis :

  • DEAS (diplôme d’Etat d’Aide-Soignante) : passerelles 2, 4, 5, 6, 7 et 8 ;
  • DEAMP (diplôme d’Etat d’Aide Médico-Psychologique) : passerelles 4, 5, 7 et 8 ;
  • DEAVS (diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Vie Scolaire) et Mention Complémentaire d’aide à domicile : passerelles 4, 5 et 7.

Si ces diplômes donnent accès d’office aux passerelles, en revanche l’accès au concours proprement dit s’effectue sur entretien de motivation.

Une formation allégée est également proposée dans le cadre de la VAE.

C/ Formation en alternance

La formation auxiliaire de puériculture en alternance se partage entre travail et formation sur une période de 18 mois. Elle peut s’effectuer sous contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Deux différences essentielles entre ces deux formules.

  • Apprentissage : réservé aux moins de 26 ans, il offre une statut de salarié à l’élève ; cette dernière est donc rémunérée (de 40 à 85% du SMIC selon l’âge) et le coût de la formation est pris en charge par l’employeur.
  • Professionnalisation : sans limite d’âge, il accorde à l’élève le statut de stagiaire sous forme de CDD. Le financement étant assuré par l’école, l’élève s’engage en contrepartie à travailler dans la structure d’accueil durant un certain laps de temps après obtention du diplôme. Selon l’âge et le niveau scolaire, la rémunération varie suivant une grille indiciaire.

D/ Le financement

Quel que soit le type de formation choisi, cette dernière est payante et représente un investissement important. Hormis dans le cadre de l’alternance, il est donc nécessaire de rechercher des aides au financement qui dépendront de divers facteurs (statut de l’élève, ressources, situation professionnelle…). Les principales possibilités sont les suivantes :

  • Bourses d’études (Education Nationale ou Conseil Régional),
  • Prêt étudiant,
  • Pôle Emploi ou Mission Locale,
  • Congé individuel de formation.

Au terme de la formation et après obtention du diplôme, l’auxiliaire de puériculture peut exercer dans divers lieux et sous des statuts différents :

  • Fonction publique hospitalière et territoriale (accès soumis à concours) d’abord comme stagiaire, puis parfois contractuelle et ensuite en tant que titulaire.
  • Secteur privé : crèche, halte-garderie, milieu associatif, clinique privée…