Le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance

cap accompagnant educatif petite enfance

La modification du CAP petite enfance, annoncée depuis déjà un certain temps, se met enfin en place à la rentrée 2017 et devient le CAP accompagnant éducatif petite enfance. En quoi cette nouvelle mouture diffère-t-elle de la précédente et quels effets concrets induit-elle?

A/ Mise en place du CAP accompagnant éducatif petite enfance

La première session du CAP accompagnant éducatif petite enfance aura lieu en 2019, ce qui signifie que les formations à ce diplôme débuteront en septembre 2017, la durée de la formation (2 ans) restant inchangée. La dernière session du CAP petite enfance aura lieu en 2018, mais avec une session de rattrapage en 2019.

B/ Les objectifs du CAP accompagnant éducatif petite enfance

Recevez votre documentation gratuite ici

Le CAP accompagnant éducatif petite enfance, au même titre que le CAP petite enfance, reste le premier niveau de qualification de la petite enfance, permettant à son titulaire d’exercer dans trois types de lieu d’accueil :

  • les établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE) tels que crèches, jardins d’enfants, haltes-garderies… ;
  • les écoles maternelles ;
  • le domicile de l’assistante maternelle, des parents ou en maison d’assistants maternels (MAM).

Si le CAP petite enfance ne dispensait qu’un enseignement unique, quel que soit le lieu d’exercice prévu par le candidat, la nouvelle mouture ajoute à un socle commun trois modules spécifiques. Mais la délivrance du diplôme est subordonnée à la validation de tous les modules, avec une exception pour les assistantes maternelles.

Les assistantes maternelles n’ont pas l’obligation d’être titulaires du CAP pour exercer mais doivent passer le module « prise en charge de l’enfant à domicile », sans obligation de le valider, pour conserver leur agrément. Dans ce nouveau CAP, elles auront la possibilité de passer également le module du socle commun. Si les deux modules sont validés, l’assistante maternelle qui souhaite par la suite exercer en crèche n’aura plus que le module EAJE à valider.

C/ Les activités professionnelles communes aux différents contextes d’exercice

1) Accompagner l’enfant dans ses découvertes et ses apprentissages

  • Mise en oeuvre des conditions favorables au jeu libre et à l’expérimentation
  • Mise en oeuvre d’activités d’éveil

2) Prendre soin et accompagner l’enfant dans les activités de la vie quotidienne

  • Réalisation des soins du quotidien et accompagnement de l’enfant dans les apprentissages
  • Application des protocoles liés à la santé de l’enfant

3) Inscrire son action dans le réseau des relations enfant-parents-professionnels

  • Accueil de l’enfant et de sa famille
  • Partage d’informations avec l’équipe et les autres professionnels

D/ Les activités spécifiques aux différents contextes d’exercice

1) Exercer son activité en école maternelle

  • Assistance pédagogique au personnel enseignant
  • Activités de remise en état des matériels et des locaux

2) Exercer son activité en EAJE et en ACM

  • Participation à la mise en oeuvre du projet d’établissement et du projet pédagogique

3) Exercer son activité à son domicile, celui des parents ou en MAM

  • Négociation du cadre de l’accueil organisationnel et conventionnel
  • Sécurisation des espaces de vie de l’enfant
  • Entretien du logement et des espaces réservés à l’enfant
  • Elaboration des repas

Les compétences sur lesquelles s’appuie la certification découlent directement de ces activités professionnelles, tant communes que spécifiques.

E/ La formation en milieu professionnel

La formation théorique au CAP accompagnant éducatif petite enfance s’accompagne d’une formation en milieu professionnel d’une durée de 16 semaines, contre 12 semaines dans le CAP petite enfance, dont au moins la moitié en dernière année de formation ainsi décomposée :

  • 4 semaines au minimum en EAJE, ACM ou école maternelle auprès d’enfants de moins de 6 ans ;
  • 4 semaines au minimum en AEJE, auprès d’un assistant maternel agréé ou d’un organisme agréé offrant des prestations de garde d’enfants de moins de 3 ans.

F/ Les divers modes de formation au CAP accompagnant éducatif petite enfance

Tous les modes de formation qui étaient admis pour le CAP petite enfance le restent pour ce CAP nouvelle mouture. Le diplôme peut donc être préparé par la voie scolaire, par l’apprentissage, par la formation à distance donnant lieu à une présentation aux épreuves en candidat individuel ou par la VAE.

G/ Les épreuves du CAP accompagnant éducatif petite enfance

Pour les candidats de la voie scolaire en établissements publics ou privés sous contrats et les apprentis, les épreuves prennent la forme de contrôles en cours de formation. Pour les autres, il s’agit d’épreuves ponctuelles.

1) Epreuve EP1 – Accompagner le développement du jeune enfant (coefficient 7 dont 1 pour la PSE)

  • Epreuve ponctuelle orale d’une durée de 25 minutes (+ 1 heure pour la PSE) comportant un exposé puis un entretien, prenant appui sur un stage et donnant lieu à la rédaction d’une fiche sur la réalisation d’un soin du quotidien et d’une fiche portant sur l’accompagnement de l’enfant dans ses découvertes et ses apprentissages avec présentation du contexte d’intervention et description des activités.
  • CCF comportant deux situations d’évaluation avec rédaction de fiches identiques à l’épreuve ponctuelle.

2) Epreuve EP2 – Exercer son activité en accueil collectif (coefficient 4)

  • Epreuve ponctuelle écrite d’une durée de 1h30 comportant des questions basées sur le stage effectué en EAJE, ACM ou école maternelle.
  • CCF comportant une situation d’évaluation en centre de formation et une autre durant le stage.

3) Epreuve EP3 – Exercer son activité en accueil individuel

L’épreuve est identique en contrôle ponctuel et en CCF et porte sur un projet d’accueil établi à partir d’un ensemble documentaire donnant lieu à un exposé suivi d’un entretien (durée totale = 25 minutes).

4) Les épreuves générales sont celles communes à tous les CAP.

H/ Avantages et inconvénients du CAP accompagnant éducatif petite enfance

Un avantage majeur de ce nouveau CAP saute aux yeux : celui de faciliter les passerelles entre les divers lieux d’exercice. Nous avons parlé plus haut du cas de l’assistante maternelle mais l’exemple est également valable pour la titulaire du diplôme souhaitant passer de l’école maternelle à un poste en EAJE.

En l’état actuel des choses, il est trop tôt pour repérer les failles éventuelles de ce diplôme qui, si elles existent, ne seront visibles qu’après la première session d’examen. Le concours d’ATSEM sera-t-il toujours d’actualité dans la mesure où la préparation à ce CAP comporte un module d’exercice de la profession en maternelle? La formation de 120 heures imposée aux assistantes maternelles sera-t-elle maintenue puisque tout ce qui concerne les spécificités de leur métier est enseigné dans le module d’accueil en individuel? L’avenir nous le dira.

Laisser un commentaire...

*